Les entreprises, actrices incontournables de la transition circulaire

Longtemps cantonnée à une économie linéaire basée sur le modèle « extraire, produire, consommer et jeter », notre société doit aujourd’hui opérer une profonde mutation vers un modèle économique circulaire. Une transition indispensable pour préserver les ressources naturelles de la planète et lutter contre le réchauffement climatique. Et dans ce changement de paradigme, les entreprises ont un rôle moteur à jouer, de par leur poids économique et leur impact environnemental.

Repenser les modèles d’affaires traditionnels

Pour s’inscrire pleinement dans une logique d’économie circulaire, les entreprises doivent en effet repenser en profondeur leurs modèles économiques traditionnels, basés sur la vente de biens à usage unique. L’enjeu est de passer d’une création de valeur liée à la vente de produits à une création de valeur par l’usage de ces produits.

On voit ainsi émerger des modèles d’économie de la fonctionnalité, où les entreprises ne vendent plus un bien mais un service lié à ce bien. C’est le cas par exemple du groupe Michelin, qui loue désormais ses pneus plutôt que de les vendre. Le client paie pour l’usage du pneu, tandis que Michelin en conserve la propriété et la responsabilité de sa maintenance, de sa réparation et de son recyclage en fin de vie.

D’autres entreprises comme Philips ou Xerox ont également adopté ce type de modèle économique circulaire, en proposant respectivement la location d’éclairages professionnels et d’imprimantes avec un service de maintenance et de gestion des consommables inclus.